L'Homme allumette

Photo par Julie Artacho

Théâtre de Goussan

Photo par Masoud Pakdel

Productions Drôle de Mondee

Photo par Olivier Hardy

LNI

Photo par Pascale_GD

LA SERRE - arts vivants

Photo par Xavier Laliberte

La Fratrie

Photo par Maxim Paré Fortin

Collectif Nous sommes ici

Photo par Guillaume D. Cyr

SON ORIGINE

L’ACT est née en juin 1989 pour répondre aux réalités associatives et syndicales d’une vingtaine de compagnies productrices qui se consacraient à la création théâtrale et qui n’étaient pas représentées par d’autres associations de producteurs. Aujourd’hui, l’ACT compte plus de 150 membres. Son effectif est le plus nombreux et le plus diversifié des quatre associations de producteurs de théâtre.

SES ACTIONS

Loin de se limiter à la seule négociation des ententes collectives, l’ACT a su offrir à ses membres une série d’ateliers, des débats et des conférences sur la vie associative et la création théâtrale. En plus d’être présente aux principales tables de concertation du milieu théâtral, l’ACT s’est dotée de comités spécifiques tenus par ses membres et administrateur·rice·s.

SON MANDAT

Fondée à la suite de l’adoption des lois québécoises sur le Statut de l’artiste, l’ACT a eu comme première tâche de négocier avec l’Union des artistes (UDA) une entente fixant les conditions minimales d’embauche des interprètes. Le défi était de taille, compte tenu de la diversité des pratiques que l’on retrouve au sein de notre effectif. Depuis, deux autres associations d’artistes ont été reconnues par la Commission de reconnaissance des associations d’artistes et des associations de producteurs (CRAAAP), soit l’Association des professionnels des arts de la scène du Québec (APASQ) et l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD). Ajoutons à cela la récente décision des metteur·e·s en scène de se voir représenté·e·s par l’UDA. Ainsi, quatre ententes collectives sont présentement en vigueur: deux avec l’UDA, l’une pour les interprètes et l’autre pour les metteur·e·s en scène et chorégraphes, une avec l’APASQ pour les concepteurs et conceptrices et une quatrième avec l’AQAD pour la commande de texte.