Théâtre Catapulte - @Sibylle Berger

Théâtre Catapulte

Sibylle Berger
Théâtre Complice - @Robert Etcheverry

Théâtre Complice

Robert Etcheverry
Tenon Mortaise, cie de théâtre-danse - @Patrick Argirakis

Tenon Mortaise, cie de théâtre-danse

Patrick Argirakis
Théâtre du Renard - @Jean-David Marceau

Théâtre du Renard

Jean-David Marceau
Théâtre français de Toronto - @Mathieu Taillardas

Théâtre français de Toronto

Mathieu Taillardas
Théâtre de l'Oeil Ouvert - @Thierry Du Bois

Théâtre de l'Oeil Ouvert

Thierry Du Bois
Territoire 80 - @Territoire 80

Territoire 80

Territoire 80

Théâtre Surreal SoReal

Fondée en 2004 par Jon Lachlan Stewart et Vincent Forcier, la compagnie Surreal SoReal est gérée depuis 2017 par Jon Lachlan Stewart, Hilaire Saint-Laurent Sénécal et Melissa Kay Langille. Le mandat de la compagnie est de créer des productions théâtrales et interdisciplinaires qui font le pont entre les communautés francophones et anglophones de Montréal, et du Canada.  

 

Le nom de notre compagnie est inspiré d’une réplique dans l’une des premières pièces écrite par le directeur artistique Jon Lachlan Stewart. Dans la pièce, un adolescent songe à la mort et à la vie frénétique et perturbante de son existence urbaine. Il remarque que : “The feeling is surreal, but so real.” Si le titre de la compagnie a été un peu choisi au hasard, il représente bien notre désir de montrer sur scène de grandes idées complexes d’une façon viscérale.

 

Le théâtre physique est toujours au cœur de notre esthétique. Peu importe la pièce que nous créons, nous souhaitons éviter le réalisme psychologique, et travailler dans un esthétique minimaliste afin de laisser la place à l’imaginaire et à la poésie du corps sur scène. Depuis qu’il a 18 ans, le directeur artistique Jon Lachlan Stewart a toujours connu et travaillé avec des artistes francophones. En déménageant à Montréal pour une formation en Mise en scène à l’École nationale de théâtre du Canada, Jon a trouvé un écho dans les formes artistiques éclatées présentes sur les scènes québécoises et a décidé de faire de Montréal son chez-soi. 

 

En s’impliquant autant dans la scène anglophone que francophone, notre compagnie recherche une esthétique commune aux deux solitudes via des formes artistiques variées qui dépassent le langage, pour susciter chez nos publics des réactions qui prennent aux tripes.